Les pratiques internationales de management de l’énergie

ALTICIME

etude-afnor-performance-energetique-iso-50001L’AFNOR a actualisé en 2017 son étude internationale sur les pratiques de management de l’énergie parue fin 2015. 94% des 185 organismes certifiés ISO 50001 déclarent recommander le référentiel, vu comme un outil d’accompagnement de la démarche.

Outre l’obtention d’une certification, les éléments déclencheurs les plus cité de la démarche sont :

  • la nécessité de faire des économies financières à travers une gestion de l’énergie,
  • la stratégie de l’entreprise,
  • les subventions et aides financières proposées,
  • la hausse des prix de l’énergie et/ou du carbone (passée et/ou future),
  • structurer et rationaliser l’existant.

Les bénéfices financiers reconnus de l’outil sont de mieux identifier les zones de consommation d’énergie. Les bénéfices non financiers sont principalement liés à la mise en place de vecteurs de progrès sur la durée, de hiérarchisation d’actions stratégiques, et de montée en compétences du personnel.

Un tiers des organisations consultées ont vu leurs résultats, en terme de retour sur investissement, dépasser leurs espérances, et plus de…

View original post 13 mots de plus

Retrouvez-nous au Salon Pollutec

Le salon Pollutec 2016 ouvre ses portes à Lyon du 29 novembre au 2 décembre. ALTICIME sera présent sur les 4 jours.

Venez-nous rencontrer sur notre espace dans le Village de l’Ingénierie qualifiée (OPQIBI)

Hall 4, Allée K, Stand 160,

pour échanger, exprimer vos besoins et découvrir notre offre.

Nous mettons à disposition une invitation sur simple demande de votre part auprès de fgirod@alticime.net.

bandeau-pollutec

Toitures solaires : les drones investissent la maintenance des centrales

La question de la maintenance des centrales solaires photovoltaïques n’est pas une mince affaire. Les installations ne sont pas à l’abri de défaillances techniques et sont souvent exposées aux agressions extérieures. Du fait du montage en série des panneaux photovoltaïques, un seul élément défaillant peut mettre à mal l’ensemble de l’installation et perturber la production d’électricité. Les exploitants de centrales font donc appel à de nouvelles technologies pour garantir un fonctionnement optimal de leurs installations et les revenus financiers qui en découlent.

Pour pallier ses difficultés et limiter les arrêts, les exploitants misent sur leur réactivité et développent une surveillance à distance via un centre de contrôle où la production de l’ensemble des centrales peut être suivie en temps réel. L’objectif premier est de détecter le plus rapidement possible la moindre défaillance et si possible d’intervenir à distance. Le centre de contrôle d’EDF ENR par exemple situé à Limonest (69) gère l’exploitation de 540 centrales sur tout le territoire français.

Le groupe fait également appel à des drones équipés de caméras thermiques pour détecter les dysfonctionnements des centrales. Les drones font ainsi leur apparition dans le monde de la maintenance.

Source Marie Jo Sader, ActuEnvironnement.com

Voir la video